Historique

Du Néolithique au Moyen Age

La région de Cortaillod a été habitée dès la préhistoire et les pilotis de chêne apparus près du Petit-Cortaillod, à l'ouest de la plage, lors de l'abaissement du niveau du lac provoqué par la première correction des eaux du Jura (1869-1888), sont les témoins des habitations des hommes du Néolithique et de l'Age du bronze.

La seconde découverte archéologique est celle d'un cimetière antique à la Rondenière, cette colline située à l'est du village, au milieu des vignes. On y a trouvé des tombes murées, renfermant des squelettes, des lames de sabres, des boucles de ceinturons et autres objets qui permettent d'attribuer à ce cimetière une origine burgonde.

Mais le village actuel de Cortaillod (du bas latin "Curtile" ou "Cortillum" : petit jardin attenant à une ferme, devenant le nom de la ferme, puis probablement celui du village), est une colonie de Boudry. Aussi loin qu'il est possible de remonter le cours des âges (la première mention d'un habitant de Cortaillod date de 1280), ce village, ancienne colonge dans le vrai sens du terme, a été fondé par les habitants de Boudry qui, se sentant à l'étroit dans les limites de l'ancien Burgum, émigrèrent vers le sud pour s'installer sur les hauteurs de la colline dominant le lac. A ceux-ci se joignirent par la suite un certain nombre de familles de Bevaix.

Au Moyen Age, Cortaillod relevait de deux ou même trois seigneuries : de Gorgier, possession des d'Estavayer, du prieuré de Bevaix (fondé en 988) et du comte de Neuchâtel, suzerain de Boudry et de Pontareuse. De là, bien des difficultés pour les communiers de Cortaillod d'accomplir leurs dévotions, et plus d'un conflit. En 1503, les habitants du village obtinrent de l'évêque de Lausanne, Aimon de Montfaucon, l'autorisation de construire une chapelle, dédiée à Saint Nicolas, patron des pêcheurs, chapelle consacrée par l'évêque en 1505. Mais ce n'est qu'en 1537, après la Réforme, que la paroisse fut définitivement constituée et rendue indépendante.

Du XVIe au XVIIIe

Au XVIe siècle, sous la domination des 12 cantons qui avaient fait un bailliage commun de l'ancien comté de Neuchâtel (1512-1529), la Commune de Cortaillod obtint l'abolition de la commandise ainsi que la permission de construire un moulin sur le Vivier. En 1570, la première école de Cortaillod fut créée. Au XVIIe siècle, en 1602, une scierie fut établie à côté des moulins et en 1611, la tour de l'église fut érigée. En 1722, le Temple fut agrandi d'après les plans du ministre Favarger. L'édifice fut enfin complètement restauré par l'architecte Henri Chable en 1900.

C'est au XVIIIe siècle que Claude Abram DuPasquier et Jacques-Louis Pourtalès fondèrent et développèrent sur le territoire de la Commune de Cortaillod, dans le quartier de la Fabrique, l'industrie des toiles peintes: les indiennes. Cette technique connut un succès considérable et la renommée de l'indiennage neuchâtelois s'étendit à toute l'Europe. Pendant presque toute la seconde moitié du XVIIIe siècle, la Fabrique-Neuve de Cortaillod fut l'une des premières entreprises de sa branche. A la fin du siècle, sa production atteignit 45 000 pièces et elle employait alors plus de 700 ouvriers. A la fabrique d'indiennes, dont le blocus continental instauré par Napoléon ainsi que la loi prohibitrice de l'entrée des toiles imprimées dans l'Empire français accélèrent la décadence, succéda en 1855 une fabrique d'horlogerie qui eut son heure de prospérité, mais qui disparut à son tour en 1885.

Lire la suite

Galerie photos

Village historique
 
 
 

Horaires d'ouverture

Lundi
08h30 à 12h00 - 14h00 à 18h00

Mardi
08h30 à 12h00 - 14h00 à 16h30

Mercredi
08h30 à 12h00 - Fermé*

Jeudi
08h30 à 12h00 - 14h00 à 16h30

Vendredi
07h30 à 12h00 - Fermé*

* Permanence téléphonique de 13h30 à 16h00

 

Fermeture durant les fêtes de noël : 
24 décembre 2018 au 2 janvier 2019

Administration communale
Chemin des Draizes 2
Case postale 64
2016 Cortaillod

Tél. +41 32 886 51 00
Fax.+41 32 886 51 09
e-mail

CCP 20-1060-6